RAGDOLL

Chiffres clés

Ragdoll «  poupée de chiffon ». Comme la plupart des très grands chats, le Ragdoll est une force tranquille, d’un naturel équilibré, un gentil géant qui sait s’adapter au comportement des différents membres de la maison. Un excellent chat de famille. C’est un chat très doux malgré son gabarit imposant.

L’histoire du Ragdoll commence au début des années 60 en Californie, quand Ann Backer, éleveuse de Persans, vit la chatte de ses voisins, les Pennels, se faire renverser par une voiture, la fameuse Joséphine, une chatte blanche aux yeux bleus, de types angora, de caractère plutôt difficile. Ann Backer la fit soigner à l’université locale. Une fois la chatte guérit et quand elle put à nouveau avoir des petits, les Pennels autorisèrent la demande de Mme Backer concernant l’accouplement de Joséphine avec un chat noir de type Persan nommé« Blackie ».

L’éleveuse réalisa que ceux-ci étaient beaucoup plus gentils et dociles que ceux nés avant l’accident et développaient de grandes aptitudes à être manipulés et à se détendre dans les bras de leurs maître. D’ou le nom qu’elle leurs donna : Rag – « chiffon », Doll – « poupée ».

Le Ragdoll est le premier et le seul à cette heure qui tire son nom de son comportement. C’est en 1981 que furent introduits 4 chats en Europe. Il fallut attendre 1986 pour voir les premiers Ragdoll en France.

Le chat Ragdoll est un chat de taille imposante, disputant le titre de grand chat au Maine Coon ; sa tête est large et plutôt triangulaire aux contours arrondis ; le crâne est plat, même entre les oreilles. Le museau et le menton, moyennement longs et bien développés, sont franchement ronds et le nez présente une courbe dite en pente de ski.

Les oreilles sont de taille moyenne, arrondies au sommet, larges à la base et légèrement inclinées vers l’avant. Les yeux grands et ovales sont un peu inclinés vers la base externe de l’oreille ; leur couleur est un bleu intense splendide. Le corps est exceptionnellement grand, avec une poitrine bien développée qui est aussi large que les cuisses.

La musculature est solide, plus lourde dans la partie postérieure. Les pattes sont de longueur, de musculature et d’ossature moyennes, les postérieures plus longues que les antérieures ; les pieds sont grands et ronds, avec du poil interdigital. La queue est longue mais toujours proportionnée au corps et elle s’affine légèrement en direction de la pointe ; en marchant, le chat la tient dressée vers le haut par rapport au corps.

Le poil est mi-long à long, mais il est préférable qu’il soit long ; il a une texture souple. Il est plus long autour du cou, à l’extérieur du museau, au sommet de la tête, sur les épaules et le dos. Sur les pattes antérieures, le poil est bien fourni, mais court et moyen, tandis que sur les postérieures il est toujours bien fourni, mais long et plumeux.

 

Les couleurs appartiennent à la catégorie pointed, c’est-à-dire celle des Siamois ; on trouve des seal points, des blue points, des chocolate points, des lilac points, des cinnamon points et des fawn points tous en version gantée (avec les pieds blancs) ou bicolore.

 

On peut aisément dire que le chat Ragdoll respire la douceur, la gentillesse et la bonté ; il est très affectueux et dépend de son maître. Ses mouvements lents et son caractère très doux et tranquille en font un chat domestique idéal et le rendent particulièrement adapté aux personnes calmes.

Le prendre dans les bras nous donne l’impression qu’il n’a pas de squelette et son abandon total, le sentiment que l’on tient une peluche « vivante » ; mais n’oublions pas que même si c’est un chat facile, le Ragdoll est un chat à tous les effets, avec ses besoins et ses exigences.

Sa douceur, son adoration envers son maître le rendent perpétuellement détendu et confiant ; il aime rester tranquille pendant des heures sur les genoux de son maître ; en outre, il cohabite sans problèmes avec les autres animaux et n’entre jamais en compétition avec eux, il est toujours soumis ou, à la limite, se retire et se cache. Tout cela signifie clairement qu’il n’est absolument pas adapté à une vie en liberté, et il le sait d’ailleurs très bien : il est en effet extrêmement casanier et les changements de maison ou les voyages en auto ne le dérangent pas le moins du monde car il s’adapte immédiatement à son nouveau milieu, à condition de s’y sentir protégé.

Si on possède un chat de cette race, on l’aura toujours derrière soi, en quête de câlins et d’amour.

 

Concernant l’entretien, sa fourrure composée de poils mi-longs et de peu de sous-poils à l’avantage de ne pas produire de nœuds et un simple brossage hebdomadaire est suffisant. Cependant il est conseillé de le brosser régulièrement (une fois par semaine). Il est relativement robuste donc s’acclimate bien au froid.

Concernant l’alimentation, une alimentation riche et variée de qualité adaptée à son métabolisme, son mode de vie et à son âge est primordiale. Peu actif il a tendance à l’embonpoint il est impératif de surveiller la quantité journalière qu’il ingère.

Le Ragdoll peut être touché par la myocardiopathie hypertrophique et plus rarement, par la polykystose rénale. Ces deux maladies peuvent être dépistées par des tests génétiques.

En moyenne, le prix d’achat d’un Ragdoll en élevage se situe entre 1000€ et 2500€. Cependant, ce prix varie selon plusieurs facteurs comme : la région ou le Pays de l’éleveur, la lignée, l’élevage, l’âge, le sexe où même si l’animal est acquis en tant que reproducteur.

Pour le budget mensuel, il faudra compter 40€ par mois pour subvenir à ses besoins en lui proposant une alimentation de qualité et en s’assurant de le maintenir en bonne santé.